Le grand jour

image0 (5)Jour 1, tu n’es encore qu’un grain de poussières, un rêve que nous avons fait à 2 qui se réalise et je ne le sais pas encore…

27 semaines se sont déjà écoulées, le grand jour se rapproche.

Un grand jour, ça se prépare. Pourquoi ? pour être là pour toi dès le premier regard, être la plus prête possible, éviter le stress ou encore la frustration, et vivre ce moment dans la sérénité. D’abord il y a l’avant, ses préparatifs et l’excitation puis viens le jour J et le tourbillon des émotions, et enfin les jours d’après, chacun avec son lot d’aventures.

L’avant

Au delà des examens, rendez vous chez le médecin, échographies, cours de préparation…il y a la liste ! La liste des préparatifs que je vais ici vous résumer en vue de votre grand jour.

La valise de maternité

La valise de maternité est un élément essentiel dans votre préparation, tout avoir sous la main est très pratique ce jour là. C’est aussi un moyen de vous projeter dans ce moment inconnu pour celles qui vivent leur première grossesse, et d’en avoir une maîtrise partielle, de faire un pas de plus vers la rencontre de votre vie. Il existe de nombreuses listes sur internet, dans les services de maternité…et je vous partage celle que j’estime la plus complète et adaptée à la réalité. Vous pouvez la visionner en video ci dessous, et télécharger la version imprimable que je me suis préparée.

VALISE DE MATERNITE A IMPRIMER

La valise de maternité en vidéo – Les maternelles

Le projet de naissance

Je ne me permettrai pas de donner des conseils sur cette partie, tout d’abord parce que je n’ai pas de convictions profondes à ce sujet ou plutôt parce que de ma vie professionnelle, je maîtrise la gestion de projet et que la naissance de mon enfant ne s’inscrit pas dans cette catégorie. Pour ma première grossesse, j’ai rempli de quelques lignes mon projet de naissance par des attendus simples, le peau à peau, première tété…et surtout ce que je me souviens avoir inscrit, c’est laisser les choses se faire naturellement. Ce qui est sûr c’est que chacune doit vivre ce moment comme elle l’entend, en cohérence et dans le respect de ses valeurs, de ses envies, de ses gênes aussi. C’est important de le partager avec le personnel soignant. Ce qui est aussi important, est de garder à l’esprit que le projet de naissance n’est pas un contrat, un engagement…vous pouvez changer d’avis en cours de route, tout comme il peut ne pas être réalisable en fonction des circonstances le jour J, il y a une part d’incertitude qui rendra ce moment unique et pour laquelle vous devez vous préparer à lâcher prise le moment venu. Vous trouverez de nombreux sites et articles sur le sujet comme sur Parents ou magicmaman. Et n’oubliez pas, même si vous êtes en première ligne, c’est mieux de partager ce projet avec votre partenaire, de l’intégrer à la réflexion, de lui confier vos envies, d’écouter les siennes et de les prendre en considération. D’ailleurs, avez vous discuté de son rôle le jour J?

Le rôle de papa

Par expérience, le jour J est une succession d’étapes où la notion du temps n’est plus la même, comme dans un monde parallèle dans lequel nous sommes recentrées sur nous-même, nos émotions, nos ressentis et nos besoins. Ce moment, n’est pas seulement votre grand jour c’est aussi le sien, sa participation est essentielle. Rien ne serait pire qu’il ne se sente sur la touche alors pour éviter cette situation, il est recommandé de définir ensemble son rôle le jour J, ce que vous attendez de lui et ce qu’il tient à faire. Il y a certes la partie administrative, les appels aux proches, la logistique mais pas que…à vous d’explorer ce point ensemble. Pour vous aider, sachez qu’il existe des réunions de préparation réservées aux papa où ils peuvent échanger entre eux, poser toutes les questions en confiance, aussi je vous invite à flâner sur quelques blog de papa qui sont eux aussi de bons conseils comme celui ci Devenir papa le blog

Le jour J

Que ce soit une perte des eaux fulgurantes, une fissure de la poche des eaux, un déclenchement programmé, peu importe, le jour tant attendu est arrivé et les prochaines heures seront un véritable tourbillon de sentiments.

Les premières heures

Je me rappelle de ces premières heures en demi ton, à la fois surexcitée de rencontrer bientôt Mila et à la fois une envie de la garder au chaud pour la vie. Quoi qu’il en soit, j’étais zen et détendue, on riait, on faisait des selfies, je m’amusais sur le ballon de naissance détaillant chaque objet de la salle de naissance autant se le dire ça ne dure pas…on passe vite à une certaine concentration, gestion des contractions, de l’impatience, rencontre du personnel soignant qui vous accompagne. A ce moment là, posez toutes vos questions, j’ai bien dit toutes ! Partagez vos ressentis, vos craintes parce que quand le travail va s’accélérer, tout va s’enchaîner très vite.

Le moment est venu…

C’est un paragraphe que je vous laisse le soin d’écrire, il n’appartient qu’à vous. Ce dont je suis sûre est que votre coeur s’apprête à vivre le moment le plus fort de sa vie, et que l’expression « amour inconditionnel » prendra tout son sens à l’issu de ces quelques heures.

Le retour à la chambre

Personnellement, j’ai finalement eu une césarienne après 16h de travail,  j’ai découvert Mila dans la salle d’opération et très vite elle est partie pour ses premiers soins et surtout c’est papa qui a fait le premier peau à peau (vous voyez le rôle de papa, il est loin d’avoir joué le second violon) pendant qu’on me faisait aussi mes derniers soins. Au retour dans la chambre, j’étais très vaseuse en raison de l’anesthésie, ce qui ne m’a pas empêché de prendre Mila contre moi, de faire enfin mon premier peau à peau et surtout la tété d’accueil. Allaitement ou pas allaitement, je vous conseille à minima cette tété car le colostrum (premier lait) riche en protéines, en vitamines, en sels minéraux et agents anti-infectieux destinés à protéger le bébé, lui fournit dès ses premières heures de vie les anticorps et le protège des infections, qu’elles soient virales ou bactériennes. Le colostrum joue ainsi le rôle d’un véritable vaccin.

Ensuite, il y a tout ce qu’on ne vous dit pas, vous serez loin de vous sentir une reine de beauté, vous ne le serez d’ailleurs pas et ce n’est pas grave ! Vous allez alterner joie et pleurs (merci les hormones), et puis la première douche sera une grande aventure (n’hésitez pas à vous faire aider soit par le personnel, votre homme ou votre maman). Vous vivrez de grands moments avec vos culottes filet et ces énormes serviettes absorbantes…non croyez moi, Miss France est loin.

La nuit de la java

Vos premières 24 heures passées, vous avez regardé votre bébé sous toutes les coutures, vous n’arrivez pas à décrocher vos yeux de cette merveille et bientôt c’est l’heure de se coucher, un peu de sommeil ne vous fera pas de mal, n’est ce pas? Et là encore on ne vous a pas tout dit…vous a-t-on parlé de la nuit de la java? Vous pensiez dormir et bien oubliez ! Lors de sa deuxième nuit, votre petit externalise l’accumulation des événements passés au cours des dernières 24h. Votre bébé risque probablement de peu dormir, de pleurer beaucoup et d’être agité. Il a fini de récupérer et vient d’atterrir dans la réalité, celle où il n’est plus au chaud dans le creux de votre ventre. Avouez qu’il y a de quoi être déphasé non ? L’astuce : c’est LA nuit où il faut demander à papa de rester, si c’est possible, histoire de vous relayer. Surtout, ne vous y méprenez pas, les nuits à la maternité ne sont pas représentatives de vos nuits à venir je vous rassure.

Les visites

Pendant que vous étiez à la maternité, le monde a continué de tourner et vos proches sont impatients de découvrir votre enfant. Même si vous avez envoyé des photos, donné des nouvelles, ils essayent par tous les moyens de trouver un petit créneau pour venir vous rendre visite. Sur ce point, chacun est libre mais je vais me permettre de vous donner ce conseil pour 2 raisons : La première, rappelez vous vous n’êtes pas une reine de beauté et vous êtes TOUS fatigués. La seconde, le retour à la maison sera une grande étape, vous aurez besoin d’aide et aurez des coups de blues alors favorisez plutôt des visites à la maison comme ça vous pourrez solliciter votre famille ou vos amis pour diverses tâches (courses, ménage, bain de bébé…) et aurez de la compagnie.

Le retour à la maison

Une grande étape? Vous allez atterrir et vous confronter à la réalité, vous n’aurez que peu de temps devant vous entre les réveils de bébé, et trouver une organisation autour de son rythme va prendre un peu de temps. Les 2 premiers jours à la maison, mon homme m’a retrouvé en pleurs en rentrant du travail tout simplement parce que je n’avais pas réussi à trouver 15 minutes pour prendre ma douche. Il y a un rendez vous sage femme à domicile pris en charge par la sécu, je vous le conseille, elle va faire le tour de votre maison et vous donner des astuces. Aussi, dormez quand bébé dort ça parait simple mais c’est difficile de laisser tomber toutes les tâches à faire pour faire une sieste (vous connaissez la culpabilité de la femme parfaite non?!) pourtant la clé de votre bien être est votre sommeil !

Et puis viendra le jour où tout sera sous contrôle, votre nouvelle vie sera devenue votre quotidien, tout sera simple (enfin…on abordera ça une prochaine fois) et là vous déciderez de faire le 2ème comme nous et de repartir dans ce tourbillon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *